Jour vingt-et-un.

Motif : Pas en forme

Pas en forme ! Tu parles ! Ce chaton pèse à peine 1,2 kg et avec une fièvre à 40°C et une déshydratation à 5-7 %, il peut être fatigué !

Cela fait à peine 5 minutes que ce chaton est sur ma table, et je sais déjà à quoi la prochaine heure sera occupée. Je vérifie le planning, passe la tête par la porte de la salle de consultation et demande aux ASV de m'oublier.

Récapitulons : pas de symptôme à la maison, si ce n'est des efforts pour déféquer (et ne rien faire). Il n'a rien mangé depuis hier soir, et il ne joue plus. Ce qui, pour ce rouquin d'à peine trois mois, est certainement le symptôme le plus préoccupant. Il ne joue plus et ne mange plus parce qu'il a 40°C. Mais pourquoi ? Et pourquoi ces efforts pour déféquer ? Ou pour uriner, pour ce que j'en sais ?

La palpation abdominale est anormale. Pas très douloureuse, mais inconfortable. Pas de nœud dur, pas de boule bizarre, pas de point douloureux, et il est assez souple pour que je puisse me toucher les doigts en le pressant de chaque côté. Je n'arrive pas à palper la vessie.

- A la maison, il se mettait sur le côté, comme ça, en dégageant son ventre, et on aurait dit qu'il était gonflé.

On aurait dit… Oui, c'est vrai. Il est un peu gonflé. Vermifugé ?

M. Gouhouron opine. La dernière fois que je l'ai vu opiner, c'est quand il a donné son accord pour l'euthanasie de sa minette, il y a quelques mois. Je sens bien à quel point il est stressé, à quel point il a besoin d'être rassuré. Mais je n'ai pas de quoi le rassurer. Je vais au moins essayer de cadrer.

- Nous cherchons une infection. On oublie les poisons, les « accidents », les parasites. Nous cherchons une bactérie, ou un virus, et nous allons chercher du côté de l'abdomen, puisque c'est la seule anomalie. Je vais commencer par une radio, ou plutôt deux, pour écarter occlusions et autres. D'accord ?

M. Gouhouron opine à nouveau. Son épouse est en retrait, à ses côtés. J'emmène le chaton, tranquillement posé sur mon avant-bras comme une panthère sur sa branche. Un cliché sur le côté, un cliché sur le dos, il n'aime pas que je l'étire, il n'aime pas que je le contraigne. Rien. Pas de signe d’iléus ou de corps étranger.

- Un virus, ou une bactérie. Il n'est pas vacciné, mais ça n'est pas mon inquiétude première. Nous allons faire une numération-formule, ça peut nous orienter. Et puis, éventuellement, un test FIV-FeLV. L'interprétation peut être un peu délicate vu son jeune âge, mais si la NF ne m'avance pas, il faudra exclure cela.

Mme Gouhouron me pose quelques questions, monsieur renchérit. J'explique, pourquoi chaque examen, pourquoi dans cet ordre. Rester progressif, méthodique, débroussailler sans exploser le budget.

Même pour la prise de sang, il ne bouge pas. La NF est normale. Les blancs à 9000, je ne suis pas avancé. Pile dans la moyenne. Un test FIV/FeLV ? Double négatif. Tant mieux.

Je ne sais pas ce qu'il a.

Un truc assez costaud qui fait mal au ventre, qui colle 40°C de fièvre et qui n'a aucun autre symptôme, pour le moment. Il est temps de prendre mon temps.

Avec l'accord de M. et Mme Gouhouron, j'injecte un anti-inflammatoire, une bête amoxicilline, et du liquide de perfusion par voie sous-cutanée, en évitant de l'hospitaliser.

Je leur dis de ne pas hésiter à nous appeler, de nous dire ce soir, et demain, ce qu'il en est. Mais je me garde bien de les rassurer.