Un jeune couple, rasta et ponchos. Ils m'amènent un chiot de deux mois, qui a du avoir des ascendants de... multiples races. Un genre de labrador. De nuit, dans le brouillard. Ils l'ont trouvé sur le bord de la route, sans sa mère, sans personne, ils habitent un endroit paumé. Ils pensent qu'il a été abandonné.

Peut-être.

En tout cas, il n'est pas identifié.

Il a surtout une patte cassée. Une jolie fracture bien nette, juste la bonne forme pour que cela puisse cicatriser tout seul après réduction et immobilisation, ce que je m'applique à faire.

- Mais comme ce n'est pas notre chien, il faut qu'on paie ?
- Il faut bien que quelqu'un le fasse...
- Mais on peut le garder ?
- Si personne ne se manifeste... pas de collier, pas d'identification, si ses propriétaires l'ont perdu ils appelleront les vétos et les SPA, on va bien voir. Je vais mettre la facture en attente.
- Combien de temps ?
- S'ils n'appellent pas dans les trois jours, ça m'étonnerait qu'ils appellent jamais...
- Alors on pourra le garder ?
- Oui, mais du coup je compte sur vous pour prendre les soins en charge.

Ils sont revenus une semaine plus tard, pour changer le pansement. Personne n'avait appelé. Ils ont fait le tour des fermes, par chez eux. Personne ne connaissait le chiot.

- Alors on va le faire identifier à notre nom pour le retrouver, s'il se perd, d'accord ?
- Bien sûr ! Vous voulez l'appeler comment ?
- Heuuu...

Ils se regardent, un peu désemparés.

- On n'y a pas réfléchi, on l'appelle "le chien".
- Il n'y a pas d'urgence.
- Et... si on l'appelait Paf ?